mardi 27 janvier 2015

Quand dame nature n'est pas décidé ...

Quand on décide de devenir maman, quand on prend cette décision avec son conjoint, on n'imagine pas qu'il va nous falloir peut-être des années avant de pouvoir enfanter.

La nature est toujours bien faite il parait et procréer est quelque chose de tellement simple.

Il suffit de beaucoup d'amour, d'une rose ou d'un choux ( j'image hein, je ne vais pas vous expliquer que ça consiste à s'emboîter comme des Légos ^^).

Malheureusement pas tout le temps.

Un mois ... Trois mois ... Six mois ... Un an ...

Un sentiment bizarre, on sent que quelque chose cloche et on voit bien à la tête de son gynéco que dame nature est un peu capricieuse avec nous.

Je ne vous en ai jamais parlé, de notre parcours fiv pour avoir Déva, de peur de ne pas savoir mettre les bons mots sur cette situation. Pour l'avoir vécut, on sait que tous les mots de la terre ne rassurent pas. J'espère trouver les mots juste à travers ce billet ... 

Et ça commence, examens par milliers, attente insoutenable et résultats.

Mon doudou est stérile à 98 %.

Il me supplie de partir car il sait à quel point je veux être maman et que lui ne pourra jamais me donner ce bonheur ...

Je lui réponds que mes enfants seront avec lui et rien que lui, sinon je n'en aurais pas et puis c'est tout. Qu'on sera heureux quand même car on sera ensemble.

Première étape -> les inséminations. Je ne vous en parlerais pas car dès le premier rdv on se fait refouler, le taux de stérilité est trop important.

Deuxième étape les fiv -> pour nous icsi, et la le chemin du combattant débute.

Examens plus que par milliers, les années passent, les fiv s'enchainent et toujours rien ...

Je suis un bleu géant, à l'extérieur comme à l'intérieur.

On perd espoir, on nous parle en vu de notre dernière fiv, d'adoption mais nous sommes jeunes et pas encore prêt pour y penser.

Et puis on craque, on se donne quelques mois de répit avant de reprendre. On se rend dans une agence de voyages et on réserve des billets pour la république dominicaine. 

Nous voulons partir nous ressourcer, oublié ce sentiment d'injustice, cette plaie si douloureuse.

Le voyage est prévu pour mars si je me souviens bien ... 

Et puis un soir, j'informe David que je n'ai pas mes règles depuis un petit moment mais comme étant au maximum des injections, mon corps doit être chamboulée.

Il fonce acheter un test de grossesse, sans grand espoir.

Je suis là, sur mes WC, je n'y croit pas mais je voit bien deux barres sur le test ...

Nous n'avons pas dormi cette nuit là, après quatre ans de fiv, nous avons passé la nuit à parler et à refaire le monde. Notre moment à nous, plus rien n'existe juste lui, moi et ce petit être qui pousse dans ma boudine et qui n'a pas eu besoin de moyen ultra sophistiqué pour venir s'installer.

Déjà têtu la miss ^^.

( Le petit point blanc, oui minuscule je l'avoue -> c'est Déva !!! )

J'ai gardé précieusement mon dossier de fiv et mon test de grossesse. Un jour, je le montrerai à Déva, je pense.

Aujourd'hui nous avons deux merveilleuses petites filles et David me dit souvent qu'elles sont ses deux pour-cent qu'il lui restait. 

Nos deux pour-cent de miracle <3

Je n'oublierais jamais ce parcours, il fait partie de nous et dix ans après je suis toujours aussi proche de mes copinettes fiveuses elles aussi. C'est un parcours qui nous soude.

Ne désespérez pas même si tout vous indique le contraire. Battez-vous aussi fort que vous le pouvez pour votre petit bonheur, malgré la fatigue physique et nerveuse, ce corps endolori par les examens, battez-vous.

Ca en vaut le coup ...

Bisous <3


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...